Non-respect par un registrar de la règle de blocage d’un nom frappé d’une UDRP

Pour la première fois, l’ICANN a ouvert une instruction relative à un bureau d’enregistrement de noms de domaine au motif qu’il ne respecte pas la règle de blocage d’un nom frappé d’une plainte UDRP.

En pratique, les registrars ont deux jours après la réception de la plainte pour bloquer ce nom. Cela est censé éviter que le titulaire ne change de registrar (cyberflight), ce qui pourrait rendre l’application de la décision des experts virtuellement inapplicable.

Le bureau d’enregistrement indien Visesh Infotecnics n’a pas bloqué le nom de domaine e-campaigner.com, et il est également soupçonné par l’ICANN de ne pas diffuser les données WHOIS dans le format déterminé. De fait, l’ICANN a laissé au bureau un délai courant jusqu’au 3 mars pour satisfaire à ses obligations.

Cela rappelle que les risques liés au cybersquatting sont importants pour les entreprises. Il serait judicieux de surveiller tout particulièrement les noms de domaine enregistrés via ce registrar dans les prochains mois, afin de s’assurer qu’il ne devienne pas un vivier à cybersquatteurs.

En tout état de cause, cela rappelle manifestement qu’une stratégie de protection dans les noms de domaine est fondamentale pour toute entreprise qui tient à son image numérique.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s